EN COURS À VENIR PASSÉS
© Dominique Houcmant

3 visages - Pré-ouverture du festival "Pays de danses"


Vendredi 21 janvier à 20h

Louise Vanneste, Ayelen Parolin et Thomas Hauert sont les chorégraphes de la Fédération Wallonie-Bruxelles accueilli·e·s en compagnonnage au Théâtre de Liège sur la période 2018-2022. Afin de célébrer en mouvement la fin de ce partenariat, le Festival Pays de Danses offre aux trois artistes une carte blanche au Trinkhall Museum pour un dialogue entre danse et arts plastiques.

Le titre, 3 visages, fait référence à l’exposition « Visages/Frontières » présentée au Trinkhall Museum et dont les 3 chorégraphes se sont inspirés.

Tickets

--------------------

Après une formation en danse classique, la chorégraphe belge Louise Vanneste se dirige vers la danse contemporaine et entre à P.A.R.T.S. dont elle est diplômée. Une bourse de la Fondation SPES (Be) lui permet ensuite de poursuivre sa formation à New York, notamment au sein de la Trisha Brown Dance Company. Depuis son retour en Europe, elle développe un travail chorégraphique en privilégiant les collaborations avec des artistes issus d’autres disciplines que la danse. Elle crée sa première pièce de groupe Sie kommen en 2008. Ensuite, le solo HOME, le trio Persona et enfin le duo Black Milk (Prix de la Critique 2013). En 2014, elle réalise sa première installation vidéo Going West. Ses œuvres sont présentées en Belgique et à l’étranger (Pays Bas, Estonie, Italie, Brésil, Hong Kong, France, etc.) Elle a créé Gone in a heartbeat au KVS dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts en 2015 et Thérians en 2017 aux Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, coproduit par le festival Impact. Ce projet ouvre un temps de recherche portant sur un intérêt croisé entre danse et littérature romanesque, qui se prolonge en 2019 avec À travers les Aulnes. En parallèle, elle est intervenante régulière à l'ISAC (Institut Supérieur des Arts et des Chorégraphies) depuis septembre 2016. Louise Vanneste est également artiste partenaire des Halles de Schaerbeek et de Charleroi danse.


Ayelen Parolin est chorégraphe et danseuse. Née à Buenos Aires, elle vit et travaille à Bruxelles. Elle a étudié à l’École Nationale de Danse et au Théâtre San Martin à Buenos Aires. En Europe elle a suivi la formation e.x.e.r.c.e. à Montpellier. Elle a travaillé comme interprète notamment avec Mathilde Monnier, Jean-François Peyret et Mossoux-Bonté. Depuis 2004, Ayelen Parolin développe un travail personnel. Chacune de ses créations se décline autour d’un motif récurrent, à partir duquel l’écriture chorégraphique se construit. L'autobiographie avec les solo 25.06.76, Exotic World, La Esclava, Wherever the Music Takes You, l’animal endormi en chacun de nous avec Troupeau/Rebaño, la féminité et ses dynamiques de groupe avec la pièce SMS and Love et la figure masculine dans DAVID. Dans ses dernières créations Hérétiques, Nativos (une commande du Théâtre de Liège pour la Compagnie Nationale Coréenne de Danse Contemporaine), La Tribu et Autoctonos II, Ayelen Parolin plonge dans une écriture de mouvement rigoureusement précise, calculée et obstinée, pour parler du social et du rituel dans une abstraction amenée jusqu’aux limites du corps. Ayelen est une des 4 lauréats de la bourse de la Fondation Pina Bausch en 2016. En mai 2019, elle crée une pièce de groupe avec la Compagnie Nationale Norvégienne de Danse Contemporaine, Carte Blanche. Ayelen Parolin a créé et montré son travail en Europe, en Amérique du Sud, à New York et en Corée du Sud. Elle est aussi artiste en résidence à Charleroi danse.

 

Après une carrière de danseur, le Suisse Thomas Hauert fonde sa compagnie ZOO à Bruxelles et crée avec cette compagnie, une vingtaine de spectacles dont Cows in Space, Verosimile, Modify, Walking Oscar, Accords, You’ve Changed, From B to B, Like me more like me, la pièce pour jeune public Danse étoffée sur musique déguisée, MONO, le solo (sweet) (bitter) et inaudible. Sa dernière pièce de groupe How to proceed a été créé au Théâtre de Liège dans le cadre de Pays de Danses 2018. Thomas Hauert a aussi créé la pièce Hà Mais avec des danseurs mozambicains et plusieurs pièces pour P.A.R.T.S à Bruxelles. Il crée notamment pour le Ballet de Zurich, pour le Toronto Dance Theatre, pour la compagnie anglaise de danseurs invalides et non invalides Candoco Dance Company, pour le collectif LaBolsa basé à Barcelone et pour le CCN Ballet de Lorraine. Présenté sur plus de 200 scènes à travers le monde, le travail de Thomas Hauert se développe à partir d’une recherche sur le mouvement, avec un intérêt particulier pour une écriture basée sur l’improvisation, explorant la tension entre liberté et contrainte, individu et groupe, ordre et désordre, forme et informe. Le chorégraphe a développé des méthodes d’enseignement reconnues internationalement. Il donne des workshops dans le monde entier. Depuis 2013, Thomas Hauert est le directeur artistique du bachelor en danse contemporaine à La Manufacture, Haute école des arts de la scène à Lausanne.

 

https://shop.utick.be/?pos=THEATREDELIEGE

Pulp(e), 2019. Crédit : Dany Danino.

En abyme - Dany Danino | Théâtre de Liège


L'exposition est reportée, les dates à redéfinir.

 

Pour l’ouverture du Trinkhall, le Théâtre de Liège accueille une exposition monographique de Dany Danino. Il est artisan autant qu’artiste contemporain. Il manie et actualise avec beaucoup de sensibilité impressions lithographiques et sérigraphiques, tout en pratiquant le dessin de manière éblouissante, à la pointe sèche, au feutre, au Bic ou à la plume, presque toujours en bleu, couleur-fétiche dont il exploite toutes les nuances. Les motifs qui traversent son iconographie singulière (crânes humains ou animaux, fœtus, portraits déformés, gueules cassées, etc.) mettent en trouble la notion même de visage, confrontent celui-ci à sa vanité, à son animalité, à son étrangeté parfois fantastique, à son évanescence. La scénographie opte pour un accrochage léger de voiles suspendus avec impressions, constituant un espace semi-transparent dans lequel le spectateur peut pénétrer et déambuler à sa guise.

www.theatredeliege.be

Luc Boulangé et Samuel Carriaux, s.t., 40x60, brou de noix et acrylique, collection privée.

Z’avez pas vu Mirza ? - Luc Boulangé | Amour Maracas et Salami


L'exposition est reportée, les dates à redéfinir.

 

Les animateurs d’ateliers sont également des artistes. Ils déploient souvent comme en miroir une œuvre intensément imprégnée de l’expérience qui les lient aux artistes qu’ils accompagnent parfois pendant de très longues années. Qui est le maître de qui ? Nous voulons, au Trinkhall, donner sens à ces influences et à ces contiguïtés singulières. Luc Boulangé, fondateur du Créahm, présente ici quelques aspects d’une œuvre plastique qui ne cesse, depuis quarante ans, d’être bouleversée au contact des artistes porteurs d’un handicap mental.