ALLÈGEMENT DES MESURES SANITAIRES

Enfin, nous sommes en mesure de vous accueillir plus souplement.

Nous pouvons d'ores et déjà vous proposer des visites guidées à destination du public scolaire et associatif.

Notre médiatrice, Nell Webert-Simon, se tient à votre disposition.

Réservation souhaitée aussi pour les visites individuelles.

Alain Meert et Patrick Marczewski, Le musée idéal, technique mixte, 290 x 185 x 80 cm , 2019. Atelier : Créahm Liège (BE) ©M.Thies/collection trinkhallmuseum

Le musée idéal

Le musée idéal est une œuvre réalisée tout au long de l’année 2019 par un des artistes phares des ateliers du Créahm, Alain Meert, en vue de l’ouverture du Trinkhall. L’artiste a répondu à la question que nous lui avions adressée - Qu’est-ce qu’un musée ? -, par le moyen d’un galion, toutes voiles dehors, où s’exposent nonchalamment dessins, peintures et sculptures. C’est un théâtre de papiers, de cartons, d’objets, présences multipliées, insolites et familières qui se logent exactement dans l’entre-deux des consciences. Le monde entier qui tient dans un bateau : l’arche d’Alain Meert. Et c’est un musée, comme nous le voulons, qui navigue en rêvant parmi les idées, les formes et les émotions. Capitaine de vaisseau, Alain Meert est un pirate. Puissions-nous, au Trinkhall, nous laisser conduire par ses mille sabords et ses hissez ho !

La lettre du Trinkhall

Christiane Dewaele au Trinkhall museum

Christiane Dewaele au Trinkhall museum

Le 14 juillet, nous avons eu le privilège de recevoir Christiane Dewaele au Trinkhall, accompagnée des artistes et des animateurs de l’atelier d’arts plastiques de Zonnehoeve/Living+, en Flandre orientale. Elle s’est longuement arrêtée devant ses œuvres accrochées aux cimaises du musée : deux composites, d’abord, collection des visages de la création qui lui importent – Marlène Dietrich, Vincent Van Gogh, etc. -, transférés à l’encre bleue sur du papier carbone et, dans la Black box, une somptueuse linogravure en clair obscur, traversant comme une lame l’histoire au long cours de la représentation de soi. Christiane Dawaele (1957) est née à Gand, dont elle manie, avec quelle virtuosité, le dialecte sonore et subtil. Elle fume comme un sapeur et regarde qui s’adresse à elle avec une extraordinaire intensité. Ses mains sont toujours en mouvement. Ses longs doigts ravinés par la peine et par la joie dessinent d’énigmatiques chorégraphies et soutiennent les mots, les regards, les silences échangés. Christiane Dewaele éclate de rire et tient dans ses mains les deux bouts de la corde d’exister, la détresse et la jubilation maillées en chacune de ses images.

 

Carl Havelange

 

les partenaires du musée
Ville de liège Province de Liège Culture Province de Liège Culture WBI AVIQ Loterie La première Université de Liège Fnrs la liberté de chercher